jeudi 12 août 2010

Les histoires d’un jeûneur dans la lune : Vraiment pas touche pendant le ramadan ?

 
En temps normal, Lilia n’est pas coincée. Elle est même très ouverte ! Un tutoiement, un frôlement de mains, on a vite fini dans les escaliers du 5 ème à s’embrasser et à se toucher  voracement.

Comme les amants interdits, on a notre lieu-les escaliers donc- nos signes bien à nous et nos mots de passe. 
Elle passe la main sur son écran d’ordinateur, ça veut dire j’ai envie. Un regard en diagonale, elle y va. Je dois attendre 5 minutes et j’y vais. Ça brûle, ça monte, ça chauffe, je grimpe.
Vous connaissez la suite.

Oui mais la Lilia s’est refermée. Je ne désapprouve pas son choix, notre choix, de respecter la période d’abstinence  parce que le sexe est 7ram lors du ramadan.  On est pas des bêtes quand même ! M’enfin j’ai pris l’habitude d’avoir mes dix minutes quotidiennes d’inflammation, d’embrasement, de baisers, de volupté et faut pas bien dire d’excitation. Voyez, du genre que quand tu redescends tu rases les murs et que tu vas direct aux toilettes.

Lilia, Lilia !  Il faudrait pas qu’elle passe la main sur son ordinateur sans y penser, je suis tellement dans la lune sans elle que je pourrais fauter.

2 commentaires :

Troubadour a dit…

Par une période où le manque est encore frais et virulent, je ne sais pas si le but de ce post est juste de soulever la frustration du "pas touche" ramadanesque ou s'il s'agit d'attiser l'érotisme interdit "men ta7t 7ess mess" (je préfère l'expression tunisienne:)).
Quoi qu'il en soit, je clique sur "like"... beaucoup

Merci pour la découverte du style.

renzo a dit…

Troubadour : L'idée de ce post est d'exprimer le ressenti d'un personnage fictif dans sa relation avec le ramadan. Le prétexte "lunatique" permet de livrer un certain nombre de sentiments et par exemple l'hypothèse plausible qu'une relation passionnelle telle que celle du post soit évaluée par rapport au mois de jeûne. Il n'y a pas de volonté d'attirer l'érotisme comme tu le dis si bien.
Merci pour ta question et ton appréciation